Le Cateau-Cambrésis

Navigation

Vous êtes dans : Accueil > Culture / Sport / Loisirs > Équipements culturels > Médiathèque municipale > Les Coups de coeur de l'équipe

Les Coups de coeur de l'équipe

Bart is back

Soledad Bravi

Bart is back

(Éditions Denoël, 2016)

 

 

Retrouvez l'ensemble de nos coups de cœur sur notre site Internet

 

On le sait les chats possèdent 9 vies !
Bart est un chat américain qui va se retrouver en Asie... où les chats peuvent avant tout devenir de la nourriture.
Bart n'est pas un gentil petit chat, il aurait même tendance à dévorer les mains secourables.
Les dessins de ce petit album graphique sont un festival d'humour noir et tout le monde s'amusera beaucoup des aventures de Bart, dessinées avec légèreté et talent, et qui recèlent aussi pas mal d'observations justes et de questionnement.

Christiane

* * * * *

Florent OISEAU

Je vais m’y mettre

(Allary, 2016)

Ce premier roman d'un jeune auteur décrit les aventures tragi-comiques de Fred, un anti-héros qui à priori n'a rien de sympathique : la quarantaine désabusée, chômeur professionnel, alcoolique, il conclut régulièrement ses méditations par "je vais m'y mettre"... Ce n'est pas de travail dont il s'agit, mais de combines pour se procurer le minimum d'argent qui lui est nécessaire pour vivre et surtout boire...
Devenu ainsi par nécessité proxénète amateur, il choisit de se réfugier à Malaga pour se mettre à l'abri, et n'hésite pas à collaborer avec un petit truand pour vendre frauduleusement du poisson.
Ça parait sordide, mais c'est très drôle grâce à l'incessant monologue intérieur de Fred, qui est un pur produit de notre époque. Ayant fait quelques études et disposant d'une morale bien à lui, il justifie en permanence son comportement, très rationnel à ses yeux.
Les mésaventures de Fred sont l'occasion d'évoquer de manière caustique une société dont beaucoup ont une vision amère et désabusée. Mais l'auteur (qui a 25 ans et dont c'est le premier roman), reste dans le registre de la moquerie, et non de la remise en cause.
Le style parlé, parfois un tantinet vulgaire, convient bien au récit. C'est un livre qui pourra choquer certains, car il est parfaitement politiquement incorrect, mais bien dans l'air du temps. Si l'auteur, qui cède trop à la facilité, travaille plus par la suite son style, peut-être marche-t-il sur les pas de Philippe Djian, car il a un bon sens du récit, et la construction du livre, en apparence désordonnée, est maîtrisée, jusqu'à la fin, qui n'en est pas une. En tout cas, les tribulations de Fred, qui se lisent facilement et rapidement, m'ont bien fait rire.

* * * * *

Melvile (tome 1 et 2) :

Romain Renard

(Le Lombard, 2016)

A la recherche d'une nouvelle série de bande dessinée pour adultes, je m'étais fixé comme critères :
 - une qualité graphique originale de qualité,
 - un roman graphique contemporain,
 - le genre devait être impérativement du thriller / polar.

Au vu des critiques, je me suis naturellement tourné vers la série Melvile dont l’action se déroule dans une petite bourgade forestière du même nom. Chaque album se concentre sur quelques habitants en particulier ; on peut donc les lire indépendamment les uns des autres. Je ne détaillerai pas l’histoire des deux premiers tomes juste les personnages :
 - dans le tome 1, Samuel Beauclair est un écrivain en mal d’inspiration et en manque d’argent, qui profite de la maison familiale, aujourd'hui abandonnée, pour se relancer dans son travail d'écriture,
 - dans le tome 2, Saul Millar, dit le professeur, vit dans une casemate isolée bordant un chemin forestier dont il garde la barrière.
Si le premier tome est une découverte, le second confirme la qualité de l’auteur, que ce soit au niveau du graphisme que du scénario. Les plans, les couleurs, les ombres, tout contribue à créer une ambiance particulière, oppressante, dont la forêt est un élément essentiel, accentuant l'effet de mystère tout en amenant cette touche d'authenticité.

Cette bande dessinée est conseillée aux amateurs du genre (thriller ou série américaine), l’auteur s’en étant fortement inspiré. Aussi étant musicien, il a mis à disposition, via une application Apple, une b.o. à découvrir au fur et à mesure du second tome. On peut la retrouver, ainsi que la carte de la ville, sur le site officiel de la BD (hébergée sur souncloud ).
Les deux premiers tomes sont disponibles à la Bibliothèque, et nous suivrons sans doute la série au fil de ses prochaines sorties.

Aurélien

* * * * *

Tout le Quai Branly :

l'architecture, les civilisations, les chefs-d'oeuvre

(Musée du Quai Branly / Beaux Arts éditions, 2016)

Ayant eu l'occasion d'effectuer une visite - trop rapide – du musée du Quai Branly consacré aux arts premiers, j'ai lu avec intérêt cette publication éditée à l'occasion des 10 ans de ce musée voulu par Jacques Chirac.

Sous une forme résumée, ce document de prix assez modique (13 €) offre des précisions sur la genèse du musée et sa conception, sur le bâtiment et les jardins, concept très original, et enfin sur les oeuvres et les civilisations représentées. On aborde tour à tour l'Océanie, l'Asie, l'Afrique et les Amériques.

Avec beaucoup de clarté, mais aussi avec une rigueur scientifique exemplaire, les commentaires initient à ces cultures qui nous sont complètement étrangères. Ils le font avec beaucoup de pédagogie, ce qui rend l'ouvrage accessible à tous, en allant à l'essentiel, mais aussi avec beaucoup d'intelligence pour nous faire saisir les enjeux de ce musée, qui sauve et valorise des oeuvres d'art.

L'iconographie de ces dernières est superbe : on ne se lasse pas de les admirer après les avoir mieux comprises grâce aux explications.

Ce catalogue est une vraie réussite en condensant autant d'informations assimilables par des non-initiés comme moi, (qui autrefois a pu considérer des masques africains ou totems comme autant d'épouvantails !). Bref cette approche des différences de culture a constitué un grand enrichissement et une ouverture sur la diversité.

Christiane

* * * * *

Jean-Yves PLAMONT

Le Pôle magnétique

(Cadex, 2016)

Il faut bien le reconnaître : en dehors de quelques passionnés, nous sommes très peu à lire de la poésie, surtout la poésie contemporaine !

Après la venue du poète lillois Jean-Yves Plamont à la bibliothèque, pour une soirée conviviale avec Eric DEJAEGER (poète belge), où les deux auteurs ont interprété un choix de leurs textes, j'ai souhaité relire ce « Pôle magnétique » qui m'avait bien plu.

Non seulement je n'ai pas été déçue, mais j'ai encore mieux apprécié ces textes légers, bourrés d'humour et de jeux de langage subtils.

Au milieu des pingouins du Groenland, Diego est amoureux de Katarina... On ne sait pas très bien qui elle est, mais on la retrouve dans 2 autres poèmes : Écran de neige , et Tout feu tout glace . Quand on sait que l'auteur a aussi publié Pour mon ours blanc, on peut se dire que la banquise est une bonne source d'inspiration.

Il paraît que c'est du « néo pop nostalgique », je n'y connaît rien mais je le crois sur parole, l'essentiel c'est qu'on s'amuse bien dans le Groenland du poète, et que plus on le lit, plus on l'apprécie.

Christiane

* * * * *

Jean d'Ormesson

Guide des égarés

(Héloïse d'Ormesson, 2016)

Sur la couverture de ce petit livre, l'académicien pose, mais l'oeil est narquois. Parvenu au soir de sa vie, en vieux sage, il livre quelques vérités sur l'essentiel de la vie.

Grand humaniste cultivé, il a emprunté le titre de ce « manuel de savoir-vivre » au philosophe Maimonide. Ce sont des textes courts sur les notions les plus essentielles pour l'humanité : le temps, le bonheur, la mort, la justice, la beauté... pour n'en citer que quelques unes.

La lecture en est agréable et facile, car le style est limpide, et le ton léger. Depuis longtemps notre auteur nous a fait partager son goût de la belle langue française, et en homme familier des média, il sait se mettre à la portée de tous.

Mais ne nous y trompons pas : comme Matisse qui cultivait selon sa secrétaire Lydia Delectorskaya « l'apparente simplicité », les pensées de ce petit livre sont très profondes et méritent d'être lues, méditées, et relues.

Christiane

* * * * *

Julia DONALDSON, Axel SCHEFFLER

Monsieur Bout-de-bois

Gallimard jeunesse, 2008-2014

Un personnage au look improbable, Monsieur Bout-de-bois se trouve séparé de sa famille et entraîné dans des péripéties de plus en plus dramatiques, dans ce conte-randonnée mené avec entrain. Les petits se reconnaîtront dans ces aventures où l'identité du héros n'est pas reconnue, mais où les différents personnages veulent utiliser le malheureux Bout-de-bois selon leurs besoins, alors qu'il tente de montrer qu'il existe !

Heureusement, dans les contes, la fin est heureuse : cette charmante histoire à partager avec les enfants pour un moment de tendresse où on s'amuse à se faire un peu peur, vient de faire l'objet d'une adaptation en dessin animé par les créateurs de Gruffalo.

Christiane

* * * * *

Régis MACRON

Champignons

Editions La Martinière, 2013

Un livre de cuisine sur les champignons tout à fait remarquable :

La couverture annonce : 65 champignons, 140 gestes techniques, 100 recettes, épicerie fine

Vous découvrirez des recettes délicieusement raffinées mais plutôt simples, et aussi beaucoup d'informations sur les champignons utilisés : la cueillette, les gestes techniques, la petite épicerie accompagnant les recettes...

Le tout grâce à la passion d'un chef étoilé, « auvergnat-ardéchois », qui réussit à faire partager cette passion avec beaucoup de pédagogie et d'exigence.

C'est très complet, avec toujours la touche personnelle de Régis MARCON, toute en retenue, précision, mais qui fait passer aussi l'émotion et le bonheur d'un passionné.

La présentation du livre (édité par un éditeur de grande qualité) est également remarquable : des photographies de Philippe BARRET, sublimes, une mise en page élégante, les techniques de cuisson expliquées pas à pas très clairement.

Des idées de recettes, des recettes pour rêver et saliver, bref un vrai bonheur !

Christiane

* * * * *

Annie ERNAUX

Regarde les lumières mon amour

Gallimard (Folio), 2016

Les écrits (très courts) de Annie Ernaux se ressemblent et approfondissent une démarche unique d'une extraordinaire qualité. A partir d'éléments autobiographiques, elle dresse, parfois plus en sociologue qu'en romancière, un portrait, souvent sans concessions de notre société.

Cette fois, il est question des hypermarchés, lieux si familiers à tous, mais grands absents de la littérature.

Ce petit volume de la collection Folio, présente de courtes scènes (datées), observations de l'auteure consommatrice, qui sont autant de petites histoires, qui sont aussi notre histoire.

 On pourrait certainement écrire des récits de vie au travers des grandes surfaces commerciales fréquentées...

 L'hypermarché comme grand rendez-vous humain, comme spectacle, je l'ai éprouvé à plusieurs reprises...

Très abordable, un livre profondément humain que je conseille à tous.

Christiane

* * * * *

Delphine JACQUOT

Les Aventures improbables de Peter et Herman,

ou le tour du monde en 25 escales

(Les Fourmis rouges, 2013)

Le format inhabituel de ce petit album illustré pour enfants m'a attiré : un format « à l'italienne » tout en longueur, ou le lecteur fait défiler les pages d'illustration, pour un insolite tour du monde.

    25 escales avec un titre, une phrase d'explication, et une magnifique illustration. Peter la taupe et Herman l'échassier en voient de toutes les couleurs : c'est drôle, décalé, raffiné : un vrai festival d'inventions !

    Les plus petits ne comprendront sans doute pas toutes les allusions, mais c'est un album qui peut se découvrir à plusieurs vitesses, et quel meilleur moyen d'éveiller l'imagination, aussi bien avec les illustrations qu'avec les mots ?

    Il faut saluer le travail de certains petits éditeurs – Les « Fourmis rouges » en l'occurrence - pour la qualité et l'innovation de ces nouveaux albums pour tous.

Christiane

* * * * *

Jean RAY

Les Contes du whisky

(Alma, 2016)

Les éditions Alma ont eu l'heureuse initiative de rééditer des oeuvres du grand Jean RAY, auteur belge (1887-1964), qui a écrit en français et en néerlandais (sous le nom de John FLANDERS) ... et aussi sous de nombreux pseudonymes. Son oeuvre, récits fantastiques et policiers, est immense : 6 500 textes !

10 volumes sont prévus, avec les textes intégraux, et non tronqués comme dans les éditions précédentes.

 Les contes du whisky , recueil de nouvelles fantastiques sont parus en 1925 : ils contiennent tous les ingrédients de l'univers de Jean Ray, admirateur de Dickens et de Lovecraft : fantômes et autres créatures de l'au-delà viennent hanter les nuits des ports du Nord et déclencher la terreur dans les tavernes,  où coupé de sang ou teinté de fiel, mêlé de larmes ou relevé d'iode, le whisky trône au bar.

Une ambiance gothique parfaitement maîtrisée, où se révèlent derrière les masques des individus des abîmes vertigineux...

La brièveté des textes les rend faciles à lire, mais ils doivent être dégustés comme un bon whisky, et finissent par créer un univers particulier. Le peintre Jean-Pierre COUPRIE appréciait beaucoup ce grand auteur des pays du Nord, dont l'écriture avait enrichi son imaginaire.

Voici un extrait, belle évocation du port d'Amsterdam :

 Ce soir-là la pluie fouettait Amsterdam d'un million de lanières humides.

 Et hypocrite, Amsterdam, la Puante, Amsterdam la pourrie fuyait la boue de ses rues, cachant ses orgies derrière la merveilleuse splendeur électrique de ses palaces, étouffant dans les ruelles du port par le xylophone des orchestrions les hoquets des ivrognes et les râles des égorgés.

(La Dette de Gumpemeyer)

Pour les amateurs de fantastique !

Christiane

Également disponible : La Cité de l’indicible peur

 

Coordonnées

Mairie du Cateau-Cambrésis
1, rue Victor Hugo BP90022
59360 Le Cateau-Cambrésis - France

Téléphone : +33 (0)3 27 84 00 10

Partager sur :